LES 6 COMMANDEMANTS D’UNE BONNE PRISE DE PAROLE

Avoir des choses à dire, c’est bien, savoir les exprimer et faire passer les bons messages à votre cible c’est mieux. Et vous aurez beau avoir le meilleur des concepts et le plus vertueux des messages, si vous ne savez pas le mettre en valeur lors d’une présentation orale, son impact ne sera pas optimal.

Prendre la parole en public n’est pas un exercice facile. Si pour certains cela peut susciter satisfaction et gratification, pour d’autres, s’exprimer face à un public relève plus du parcours du combattant que de la simple balade de santé. Elle peut faire peur et donner l’impression de se retrouver face à un obstacle insurmontable.

Alors comment contrer ce stress ? Quelles sont les erreurs à éviter ? Quels sont les gestes à adopter pour une prise de parole réussie ?

Si vous faîtes partie de la seconde catégorie de personnes, pas de panique ! Cela n’est pas irrémédiable. Moon Event vous propose des séances de coaching, par des professionnels, pour préparer votre prise de parole.

En parallèle de ces séances, voici quelques conseils grâce auxquels vous gagnerez une certaine aisance en public et brillerez par votre éloquence.

VOTRE PRISE DE PAROLE VOUS PRÉPAREREZ.

Préparez vos discours

Et oui ! Une bonne préparation est nécessaire pour une intervention réussie. On ne devient pas un bon orateur du jour au lendemain, malheureusement. Il faudra vous entraîner. Répéter. Encore et encore, pour connaître votre sujet sur le bout des doigts.

Pour cette étape, n’hésitez pas à demander de l’aide à vos amis ou vos collègues. Ils seront votre premier public et pourront vous donner leurs avis et leurs conseils. Vous pourrez ainsi corriger les erreurs de votre discours et vous préparer correctement pour le jour J !

VOTRE STRESS VOUS CONTRÔLEREZ

Respirez

Le trac, l’appréhension, la peur de décevoir sont des vecteurs de stress puissants. Et en prise de parole, vous êtes souvent votre pire ennemi.

Alors, il est essentiel d’apprivoiser ses peurs, de les connaître, pour mieux les combattre, et ainsi de ne conserver que le « bon » stress. Celui qui agira comme un moteur et non plus comme un frein.

Pour faire retomber la pression, on ne peut vous conseillez qu’une chose : RES-PI-RER !

Le souffle est un moyen direct, naturel et immédiat d’agir sur votre système nerveux, vos émotions et vos pensées. Alors, avant une prise de parole prenez de longues inspirations et laisser le stress partir avec vos expirations. Cela peut paraître un peu bateau, mais faites-nous confiance, la sophrologie a fait ses preuves !

Il existe également d’autres moyens tels que la relaxation ou encore la visualisation pour se détendre avant votre intervention.

VOTRE COMMUNICATION NON-VERBALE VOUS TRAVAILLEREZ

Communication non-verbale

Ce que vous direz lors de votre discours et les mots que vous emploierez sont, certes, importants, mais ils doivent impérativement être accompagnés d’une bonne communication non-verbale. Celle-ci passe par votre gestuelle, par vos attitudes, votre intonation ou encore votre regard.

Sachez que, lors d’une prise de parole, 80% de la mémorisation de votre message se fera grâce à la communication non-verbale.

Il est donc essentiel de ne pas l’oublier et de la préparer correctement avant de vous jeter dans la cage aux lions !

Lorsque vous débuterez votre présentation, ne rasez pas les murs. Au contraire, avancez-vous, ouvrez les mains, regardez votre public, ancrez vos deux pieds au sol et commencez par un : ‘’Bonjour à tous’’. N’oubliez pas que plus votre engagement sera fort plus la réaction du public sera favorable !

Pendant votre prise de parole, n’hésitez pas à utiliser de la gestuelle pour illustrer vos propos. Elle permettra à votre audience de comprendre plus facilement vos arguments et par la même occasion de mieux les mémoriser.

DES D.I.V.A.S VOUS DEVIENDREZ

Devenez un grand orateur

La méthode D.I.V.A.S est largement utilisé par les grands orateurs. Faisant également partie de la communication non-verbale elle s’appuie sur 5 éléments indispensables à une bonne prise de parole :

  • Débit.
    Ne parlez pas trop vite, sinon votre public aura du mal à vous suivre.
    Lorsque vous vous entraînerez, ralentissez votre débit de paroles, quitte à avoir l’impression de parler trop lentement. Dans le feu de l’action et en y ajoutant le stress, vous aurez de toute manière tendance à accélérer la cadence. Vous trouverez ainsi le juste milieu entre lenteur et rapidité !
  • Intonation.
    Faites varier le ton de votre voix afin de ne pas lasser votre auditoire – sans aller à l’extrême bien-sûr, cela doit rester naturel !
  • Volume.
    Parlez pour le fond de la salle, pas pour le premier rang.
  • Articulation.
    Ne mâchez pas vos mots, pensez à bien prononcer chaque syllabe de votre discours pour être compris.
    Lors de vos répétitions, mettez un stylo dans votre bouche – à la verticale et entre vos dents. N’ayez pas peur du ridicule ! En plus de votre discours, vous pourrez également réciter ces fameuses phrases dont l’une des plus connues reste ‘’les chaussettes de l’archi-duchesse sont-elles sèches archi-sèches’’. On vous invite à faire une petite recherche sur internet, vous en trouverez plein d’autres !
    Ces exercices vous feront gagner en diction et en compréhension.
  • Silences.
    L’utilisation des silences peut parfois faire peur, mais elle est nécessaire.
    En les utilisant, vous éviterez ainsi les ‘’heuuuuuuuu’’ intempestifs. Vous laisserez également des temps de pauses à votre public pour réfléchir. Un silence c’est en moyenne 3 secondes… 3 vraies secondes !
    On remarque que de – trop – nombreux intervenants prennent soin de préparer leurs messages clés, leurs arguments. Malheureusement, aussi impactant soient-ils, s’ils sont enchaînés les uns après les autres sans laisser le temps au public de saisir l’information, la portée de ces arguments sera presque nulle.
    Alors, lorsque vous formulerez vos arguments, jouez sur les silences. Prenez le temps d’observer votre auditoire. Croyez-nous, vous gagnerez en efficacité !

LE CONTACT AVEC VOTRE AUDIENCE, VOUS CONSERVEREZ

Gardez le contact avec votre audience

Faites attention à ne pas perdre trop longtemps le contact visuel avec votre audience. Il est vrai qu’un diaporama ou vos notes peuvent rassurer les plus timides d’entre vous. Mais en vous y accrochant comme à une bouée de sauvetage, vous évitez le regard de votre public et vous finissez indéniablement par perdre leur attention.

Si vous ne les regardez pas, comment savoir si ce que vous leur raconter les intéresse ? S’ils ne s’ennuient pas ?

En maintenant un contact visuel, cela vous permet de rebondir rapidement lorsque vous déceler, dans leur regard ou dans leur gestuelle, des signes d’ennui.

Pour cela, vous pouvez, par exemple, ponctuer votre discours d’histoires et d’anecdotes, ou encore les impliquer directement dans votre présentation via un exercice de groupe.

Ces simples éléments feront prendre à votre prise de parole une tournure beaucoup plus interactive et donc plus intéressante pour ceux qui vous écoutent.

À LA FIN DE VOTRE DISCOURS, VOTRE PUBLIC VOUS REMERCIEREZ.

Remerciez votre audience

Lorsque le moment de conclure votre prestation arrivera, ne terminez surtout pas par un maladroit ‘’Voilà’’. Qui sonne plus comme un ‘’Voilà, ça s’est fait’’ et qui donne un goût d’inachevé à votre présentation. 

Terminer votre intervention avec élégance et préférer un ‘’Je vous remercie pour votre attention.’’

Si vous suivez à la lettre ces quelques conseils, nous vous assurons une longue carrière d’orateur ! Cette scène que vous redoutiez tant au départ, deviendra votre plus grande alliée pour faire passer, de la bonne manière, vos messages à votre public.

Il ne me reste qu’un conseil à vous donner : prenez du plaisir lorsque vous parlez devant les autres. Amusez-vous et surtout, SOURIEZ !

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.